Qu’est-ce la différence entre la commission ETSF et l’association locale des étudiants sourds ?

D’abord, il s’agit de créer une base de structure afin de mieux s’ organiser. La commission pourrait-elle intervenir dans chaque ville ? On peut dire la vérité : ce n’est pas possible. La commission ETSF propose trois solutions possibles : antennes de la commission ETSF ou association locales indépendantes, secteur d’une association existante. Jusqu’à maintenant, la majorité s’oriente vers l’association indépendante.

Le rôle des associations locales est
- d’intervenir directement auprès des écoles supérieures de leur ville,
- d’appliquer directement les décrets, les lois
- de regrouper ou d’animer les étudiants sourds afin de lutter contre l’isolement
- divers objectifs propres à chaque association.

Extrait du projet de Règlement Intérieur Article 2 :

La commission des étudiants sourds ne pourra pas intervenir de sa propre initiative dans chaque école supérieure. Cependant sur la demande justifiée de l’association locale, les membres du conseil d’administration de l’association peuvent venir et apporter leur soutien. Son rôle est placé sur le plan national.

Est-ce que la commission ETSF encourage à développer les regroupements locaux des étudiants sourds ou les associations locales ?

Il est clair que les associations locales jouent un rôle très important car leur rôle est de veiller sur les applications des décrets, des lois afin de répondre aux besoins des étudiants sourds. S’il existe des problèmes locaux, la commission ETSF ne peut pas intervenir dans chaque cas. Depuis la création du secteur ETSF, nous avons reçu de nombreuses demandes d’aide car il y a un réel problème avec les écoles supérieures et l’accessibilité. C’est l’enjeu des associations locales !

Pour les autres villes où il n’y a pas d’associations d’étudiants sourds, la commission ETSF doit réfléchir et trouver la solution appropriée. Pour l’instant, la commission ETSF s’oriente vers le projet « regroupement des étudiants sourd » afin de répondre à une bonne partie de ce problème. L’autre solution possible, c’est un médiateur qui intervient afin de résoudre le problème. Mais qui est le médiateur ? Est-ce la bonne solution ?

Par conséquent, la commission ETSF souhaite préserver les associations locales ou l’autre forme « regroupement des étudiants sourds ». Depuis quelques années, la commission ETSF propose la création officielle du comité de coopération des associations locales des étudiants sourds afin d’être plus soudés et de coopérer ensemble pour mieux avancer.

A l’heure actuelle, la convention de ce comité reste en discussion avec les représentants concernés.

Cela se ressemble un peu entre ETSF et JSF ?

Avant la création de la commission ETSF, on avait débattu pour savoir où la commission ETSF allait se placer : à la Fédération FNSF ou sous le secteur JSF ?

On place finalement la commission ETSF à la FNSF pour une simple raison. Selon le statut de JSF, il existe un âge limité pour participer au secteur JSF : 30ans. La commission ETSF ne souhaite pas définir d’âge limite. Il n’existe pas d’âge limite pour devenir étudiant. Peut être existe-t il un étudiant de 60 ans ! Rien ne l’interdit !

Mais, cela ne veut pas dire que la relation entre JSF et ETSF est terminée. Il y a nombreux échanges entre JSF et ETSF en fonction des événements et du contexte actuel. ETSF et JSF peuvent participer ensemble aux réunions, aux organisations sans passer par des papiers administratifs car JSF et ETSF sont dans la même famille au sein de FNSF. On peut dire qu’ETSF est un frère ou une sœur de JSF !